Nouvelles

Après l'évasion fiscale, un pharmacien peut encore être pharmacien

Après l'évasion fiscale, un pharmacien peut encore être pharmacien


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Tribunal administratif d'Aix-la-Chapelle: toujours fiable pour les pharmaciens

Un pharmacien reconnu coupable d'évasion fiscale peut encore faire son travail. Même s'il lui était interdit d'exploiter sa propre pharmacie en raison de son indignité, le retrait de la licence n'est pas automatiquement justifié, a jugé le jeudi 10 janvier 2018, le tribunal administratif d'Aix-la-Chapelle (Az.: 5 K 4827/17).

Dans un cas précis, l'administration fiscale avait constaté lors d'un audit dans une pharmacie de Düren que de 2009 à 2012 le pharmacien avait utilisé un logiciel de manipulation. Le tribunal de grande instance d'Aix-la-Chapelle l'avait donc condamné à une peine de dix mois avec sursis pour fraude fiscale d'un montant d'environ 238 000 euros. Il a également été accusé de déclaration incorrecte des revenus de placements et de soumission délibérée de fausses déclarations de revenus.

La condamnation pénale a eu des conséquences. Le permis d'exploitation de la pharmacie a été retiré. Les autorités réglementaires compétentes avaient également retiré l'agrément de pharmacien.

Le tribunal administratif d'Aix-la-Chapelle a confirmé le 6 juillet 2018 que le permis d'exploitation de la pharmacie avait été retiré (Az.: 7 K 5905/17). Le pharmacien avait commis des violations de la loi pendant plusieurs années et affiché une "recherche excessive de profit". Il existe des «déficits personnels en ce qui concerne la conformité légale» de l'homme, de sorte qu'un comportement similaire peut également être attendu à l'avenir. La décision n'est pas encore définitive en raison de la demande d'approbation de l'appel.

Le procès contre la révocation de la licence a maintenant abouti devant le tribunal administratif. Le plaignant n'était coupable d'aucune conduite en raison de son indignité ou de son manque de fiabilité pour l'exercice de la profession de pharmacien. Le retrait de la licence est une "mesure extrême", qui ne serait pas justifiée ici au vu du crime commis. Les circonstances de chaque cas sont décisives.

Ici, le pharmacien avait en effet violé ses obligations en matière de droit commercial et de propriété. Cependant, il n'y a aucune preuve d'inconduite concernant la relation de confiance entre le pharmacien et le patient ou client. Il n'y a pas non plus de dommage au système de santé publique.

Le plaignant a également mis fin à l'utilisation du «Mogelsoftware» de sa propre initiative et a participé à l'enquête. fle

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Fraude fiscale: faut-il inciter à la dénonciation? - La Quotidienne (Septembre 2022).


Commentaires:

  1. Manfried

    Idée trembler, je soutiens.

  2. Tojaktilar

    Absolument d'accord avec la phrase précédente

  3. Jomo

    Je confirme. Je m'abonne à tout ce qui précède.Discutons de ceci

  4. Jayronn

    À mon avis, il a tort. Nous devons discuter. Écrivez-moi dans PM, parlez.

  5. Duncan

    Chaud à vous merci pour votre aide.

  6. Tygojas

    Entre nous, à mon avis, c'est une évidence. Je m'abstiendrai de commenter.



Écrire un message