Nouvelles

Avertissement sur les médicaments: certains anticoagulants peuvent favoriser la thrombose


Le traitement par DOAK chez les patients atteints du syndrome des antiphospholipides n'est pas recommandé

Plusieurs laboratoires pharmaceutiques soulignent que l'utilisation de certains anticoagulants n'est pas recommandée chez certains patients car elle peut augmenter le risque de thrombose.

Réduire le risque de maladies cardiovasculaires

«Les anticoagulants sont utilisés pour réduire le risque de maladies cardiovasculaires causées par des caillots sanguins. Cela inclut les crises cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et la thrombose veineuse », explique l'Institut pour la qualité et l'efficacité des soins de santé (IQWiG) sur le portail« gesundheitsinformation.de ». Les médicaments sont communément appelés "anticoagulants", mais selon les experts, ce nom n'est pas tout à fait correct car ils ne rendent pas le sang plus fluide. Les agents anticoagulants sont divisés en différents groupes. Tous ne sont pas également recommandés pour tous les patients.

Ne convient pas à tous les patients

Les anticoagulants oraux sont particulièrement courants. Ceux-ci inhibent la formation ou l'action de certains facteurs de coagulation.

«Ce groupe de médicaments comprend les antagonistes de la vitamine K (coumarines) tels que l'ingrédient actif phenprocoumone (connu de nombreuses personnes sous le nom commercial de« Marcumar ») et les anticoagulants oraux dits directs (DOAK)», explique l'IQWiG.

Les anticoagulants oraux sont principalement utilisés pour traiter la fibrillation auriculaire, après l'insertion de valvules cardiaques artificielles ou après une embolie pulmonaire.

Cependant, le traitement avec de tels médicaments ne convient pas à certains patients, rapporte l'Institut fédéral des médicaments et des dispositifs médicaux (BfArM).

Risque accru d'événements thrombotiques récurrents

Comme l'écrit l'institut dans une lettre de la Main Rouge, l'utilisation avec l'apixaban (Eliquis), le dabigatranetexilate (Pradaxa), l'edoxaban (Lixiana / Roteas) et le rivaroxaban (Xarelto) chez les patients atteints du syndrome des antiphospholipides est due à un risque potentiellement accru de récidive. événements thrombotiques non recommandés.

Les sociétés pharmaceutiques Bayer AG, Boehringer Ingelheim International GmbH, Bristol-Myers Squibb / Pfizer EEIG et Daiichi Sankyo Europe fournissent des informations en coordination avec l'Agence européenne des médicaments (EMA) et le BfArM.

Une étude multicentrique a révélé que l'utilisation du rivaroxaban était associée à un risque accru d'événements thrombotiques récurrents chez les patients ayant des antécédents de thrombose diagnostiqués avec un syndrome des antiphospholipides (APS) par rapport à la warfarine.

D'autres DOAK (apixaban, édoxaban et dabigatranetexilate) peuvent également augmenter le risque de thrombose récurrente par rapport aux antagonistes de la vitamine K tels que la warfarine ou la phénprocoumone.

L'utilisation de DOAK n'est donc pas recommandée, en particulier chez les patients à haut risque atteints de SPA. (un d)

Informations sur l'auteur et la source



Vidéo: Les Antithrombotiques - Anticoagulants ou Antiagrégants plaquettaires? (Janvier 2022).